vide coeur - ma vie après ma vie . . .

vide coeur - ma vie après ma vie . . .

Comment j'ai vécu mon premier décés


J'ai vécu aujourd'hui mon premier décès. C'était une personne âgée, en fin de vie d'un cancer. Elle était de plus en plus faible et au moment de la pause déjeuner (que nous prenons en alternance pour ne pas laisser les patients sans surveillance !) l'infirmière est venue nous voir pour nous demander d'aller soutenir une collègue restée seule auprès de la patiente qui allait bientôt rendre son dernier soupir.

Lorsque je me suis rendu à son chevet,  ma collègue lui tenait la main. J'ai fais le tour du lit pour en faire autant.

La patiente faisait des pauses respiratoires de plus en plus longues. Le médecin avait prévenu la famille qu'il fallait venir le plus rapidement possible s'ils voulaient lui rendre un dernier hommage avant qu'elle ne parte.

A un moment donné, nous avons tourné la tête vers la patiente. Ses mouvements respiratoires avaient cessé . Et je me souviendrai toute ma vie de ce qu'a dit ma collègue : "ça y est, elle est partie . . ."

C'est une phrase qui a pris tout son sens dans la mesure où j'ai vu et sentie l?âme de la patiente quittée son corps alors que j'avais encore sa main encore chaude dans la mienne, laissant ce dernier message : "Je vous quitte l'esprit tranquille"

J'ai trouvé cette expérience magnifique, l'une des plus belles que j'ai eu à vivre jusqu'ici. Je sais que je n'aurai plus le même rapport à la mort. Je l?appréhenderai dorénavant plus comme un passage, qui devra se passer tout en douceur, avec le respect, la dignité, l'amour que nécessite ce dernier trajet. Que rien ne sera désormais pareil. Quelque chose s'est débloqué en moi et depuis je sais vraiment ce qu'est la compassion. Je me sens plus serein concernant la suite de ma carrière.

Nous avons préparer la défunte comme il se doit, accueillie et soutenue la famille, avant de les laisser seuls avec la défunte. Tout cela coïncidait avec la fin de ma journée, mais avant de partir, je me suis rendu une dernière dans la chambre et dit à la famille :  "Bonjour. Je me présente, je suis élève aide soignant. Je tenais à vous dire que nous étions présent ma collègue et moi, aux côtés de votre épouse et mère lorsqu'elle a choisit de partir. Elle n'a pas souffert, elle est partie sereinement, tranquillement. Je ne voulais pas quitter le service sans vous l'avoir dit et vous adresser toutes mes sincères condoléances."

Puis j'ai quitté l'hôpital, par les urgences, qui étaient bondées ! Et là, j'ai vraiment senti que la vie poursuivait son cours, malgré tout . . .

J'ai aujourd'hui terminé ma formation depuis déjà 3 ans. Je n'oublierai jamais mon passage dans ce service, tout ce que cette expérience a pu m'apporter, combien elle m'a été utile lorsque j'ai du accompagner ma mère dans ses derniers instants (cf : Pour toi Maman) sans oublier l'ensemble du personnel auquel je pense très souvent . . .

 



12/07/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres